Franc-maçonnerie – Le Régime écossais rectifié

La franc-maçonnerie fascine et intrigue depuis plus de 300 ans, mais savez-vous qu’il existe en réalité plusieurs maçonneries ? Bien qu’elles partagent tout un fond commun, certaines sont plutôt orientées sur les sujets sociétaux, d’autres sur la tradition ou la spiritualité, mais il en existe encore qui se définissent comme ésotériques.

Il y a deux ans de cela, je vous avais proposé une émission générale sur l’histoire et les origines réelles « et mythiques » de la franc-maçonnerie. Mais aujourd’hui, nous allons explorer le sujet plus en détail, nous allons suivre l’histoire de l’une de ces traditions en particulier : l’histoire du rite, ou régime écossais rectifie, et de son fondateur, Jean Baptiste Willermoz.

Il s’agit de l’un des systèmes rituels nés à la fin du 18e siècle et qui se caractérisent par un ésotérisme chrétien, et surtout, un héritage chevaleresque (qu’il soit symbolique ou historique). Mais avec la maçonnerie rien n’est jamais simple pour décerner ce qui est vrai et mythologique, alors nous allons décortiquer le sujet.

Il est fréquent lorsque l’on consulte des articles sur internet de retrouver en permanence les fameux « 33 degrés, l’œil qui voit tout au centre du triangle, ou encore des personnages mythologiques comme Tubal Cain ». Mais rien de ceci n’existe au rite écossais rectifié. En réalité, les éléments cités appartiennent à un autre système rituel, le Rite écossais ancien et accepter (ou REAA) que nous étudierons dans une prochaine vidéo.

Alors aujourd’hui, nous allons remonter le temps à la découverte de Jean Baptiste Willermoz le fondateur du rite écossais rectifié, de ses inspirateurs, et de l’histoire tumultueuse de ce système maçonnique.

▬▬▬▬▬▬ Bibliographie ▬▬▬▬▬▬

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :