Baphomet, une idole occulte, satanique ou gnostique ?

Baphomet, qui es-tu ?

S’agit-il d’une idole satanique, d’un symbole gnostique, ou d’une relique vénérée par les Templiers ?

Aujourd’hui, je vous invite à plonger dans les mystères du Baphomet, nous allons retracer ses origines avec les différentes sources qui le mentionnent et nous poursuivrons avec l’énigme de l’idole templière ou baphométique. Dans une seconde partie, nous traiterons de la représentation moderne du Baphomet, qui fut créée par Éliphas Lévi au 19e siècle, mais nous ferons également des digressions avec d’autres symbolismes équivalents, notamment dans le Tarot (avec l’Arcana 15, le Diable), mais aussi avec le Phanès de l’orphisme.

Le Baphomet fut-il vénéré lors de rituel occulte par les templiers, les francs-maçons, ou encore d’autres sociétés secrètes à travers le temps ? Nous allons tenter de répondre à ces questions en exhumant les différents textes qui mentionne ces hypothèses, entre Léo Taxil, Albert Pike ou encore Aleister Crowley, les réponses sont bien différentes. Pour finir, nous présenterons le symbolisme associé au Baphomet et toutes les Arcanes Occultes que les occultismes ont vus à travers lui.

▶ Soutenir la web TV sur Tipeee, accès aux accademia « voir conditions sur Tipeee » : https://www.tipeee.com/arcana-mysteres-du-monde

▶ Liste des Accademia : https://arcanatv.fr/liste-des-accademia

📚Commander mon livre : https://www.amazon.fr/Arcana-mystères-monde-Ludovic-Richer/dp/2380150044

🧑‍🎓 Rejoignez la chaîne pour bénéficier d’avantages lors des lives : https://www.youtube.com/channel/UCNpjt1HR25fpXmb-H28yajQ/join

ℹ Sources et textes qui mentionne le Baphomet :

« Je ne crois donc pas que Baphemetus ait le moindre rapport avec Mahomet. Il me paraît décidé plutôt que le mot est Grec, & qu’il signifie littéralement le baptême ou la teinture de la sagesse. Ce terme & le sens que j’y attache, s’accordent aufli parfaitement avec l’adoration de Dieu, avec les mystères, &, comme je le montrerai plus bas, avec : toutes les coutumes qui étaient reçues dans l’Ordre des Templiers. »

— Friedrich Nicolai, Essai sur les accusations intentées aux templiers et sur le secret de cet ordre, 1782 —

« Ce qui frappait le plus l’imagination, c’étaient les bruits étranges qui couraient sur une idole qu’auraient adorée les templiers. Les rapports variaient. Selon les uns, c’était une tête barbue ; d’autres disaient une tête à trois faces. Elle avait, disait-on encore, des yeux étincelans. Selon quelques- uns, c’était un crâne d’homme. D’autres y substituaient un chat. Le Baphomet aurait été pour les gnostiques le Paraclet descendu sur les apôtres en forme de langues de feu. Le baptême gnostique (baphomet de bapto ?) était en effet un baptême de feu. »

— Jules Michelet, Les Templiers, 1837 —

« Tête de Bophomet : M. de Hammer a publié, en 1818, une découverte intéressante pour l’histoire des sociétés secrètes. Il a trouvé, dans le cabinet des antiquités du Muséum impérial de Vienne, quelques-unes de ces idoles nommées têtes de Bophomet que les templiers adoraient. Ces têtes représentent la divinité des gnostiques, nommée Mêté ou la Sagesse. On y trouve la croix tronquée ou la clef égyptienne de la vie et de la mort, le serpent, le soleil, la lune, l’étoile du sceau, le tablier, le flambeau à sept branches et d’autres hiéroglyphes de la franc-maçonnerie. M. de Hammer prouve que les templiers, dans les hauts grades de leur ordre, abjuraient le christianisme et se livraient à des superstitions abominables. Les templiers et les francs-maçons remontent, selon lui, jusqu’au gnosticisme, ou du moins certains usages ont été transmis par les gnostiques aux templiers, et par ceux-ci aux francs-maçons. On garda longtemps à Marseille une de ces têtes dorées, saisie dans un retrait de templiers lorsqu’on fit leur procès.»

— Jacques Collin de Plancy, Dictionnaire infernal/6e éd, 1863 —

« Figure panthéistique et magique de l’absolu. Le flambeau placé entre Les deux cornes représente l’intelligence équilibrante du ternaire ; la tête du bouc, tête synthétique qui réunit quelques caractères du chien, du taureau et de l’âne, représente la responsabilité de la matière seule et l’expiation, dans les corps, des péchés corporels. Les mains sont humaines, pour montrer la sainteté du travail, elles font le signe de l’ésotérisme en haut et en bas, pour recommander le mystère aux initiés, et elles montrent deux croissants lunaires, l’un blanc qui est en haut, l’autre noir, qui est en bas, pour expliquer les rapports du bien et du mal, de la miséricorde et de la justice. Le bas du corps est voilé, image des mystères de la génération universelle, exprimée seulement par le symbole du caducée. Le ventre du bouc est écaille, et doit être coloré en vert ; le demi-cercle qui est au- dessus doit être bleu ; les plumes, qui montent jusqu’à la poitrine, doivent être de diverses couleurs. Le bouc a un sein de femme, et ne porte ainsi de l’humanité que les signes de la maternité et ceux du travail, c’est-à-dire les signes rédempteurs. Sur son front, entre ses cornes et au-dessous du flambeau, on voit le signe du microcosme ou le pentagramme la pointe en haut, symbole de l’intelligence humaine, qui, placé ainsi au-dessous du flambeau, fait de la flamme de ce dernier une image de la révélation divine. Ce panthée doit avoir pour siège un cube, et pour marchepied soit une boule seule, soit une boule et un escabeau triangulaire. Dans notre dessin nous lui avons donné la boule seulement, pour ne pas trop compliquer la figure. »

— Dogme et Rituel de Haute Magie, par Éliphas Levi —

« Il est absurde de supposer que des hommes d’intellect adoraient une idole monstrueuse appelée Baphomet, ou qu’ils reconnurent Baphomet comme un prophète inspiré. Leur symbolisme, inventé des lustres auparavant, pour dissimuler ce qu’il était dangereux d’avouer, était bien sûr mal compris de ceux qui n’étaient pas initiés, et pour leurs ennemis ils semblaient panthéistes. Le veau d’or, fabriqué par Aaron pour les Israëlites, n’était qu’un des bœufs sous la couche de bronze, et les Keroubim(les anges)du Propitiatoire, mal compris. Les symboles du sage deviennent toujours les idoles de la masse ignorante. Ce que les Chefs de l’Ordre ont réellement cru et enseigné, est indiqué aux Adeptes via les indices que comportent les hauts-degrés de la franc-maçonnerie, et via les symboles que seuls les Adeptes comprennent. »

Le Baphomet par Albert Pike

« J’avais pris le nom Baphomet comme devise à l’O.T.O. Pendant plus de six ans, j’avais essayé de découvrir la manière adéquate d’épeler ce nom. Je savais que ça devait avoir huit lettres, et aussi que les correspondances numériques et littérales devaient être telles qu’elles exprimeraient la signification du nom de manière à confirmer quelle érudition l’avait découverte, et aussi pour éclaircir ces problèmes que les archéologues avaient tant échoué à résoudre… Une théorie sur le nom; le baptisme de la sagesse ; une autre, que c’est la corruption d’un titre signifiant « Père Mithras ». Inutile de dire que le suffixe R soutenait cette dernière théorie. J’ai additionné le mot comme prononcé par le Sorcier. Ça faisait 729. Ce nombre n’était jamais apparu dans mon œuvre cabbalistique et par conséquent ne siginfiait rien pour moi. Il se justifiait cependant comme le cube de neuf. le titre mystique donné au Christ par Pierre comme en tant que pierre angulaire de l’Eglise, a cette même valeur. Jusque là, le Sorcier avait fait preuve de grandes qualités ! Il avait éclairci le problème étymologique et montré pourquoi les Templiers avait dû donner le nom de Baphomet à leur soi-disant idole. Baphomet était Père Mithras, la pierre cubique qui était l’angle du Temple. »

Le Baphomet par Aleister Crowley

ℹ Bibliographie :

  • Alain Demurger, Les templiers une chevalerie chrétienne au moyen âge
  • Bernard Marillier, Essai sur la Symbolique Templière
  • Jacques Rolland, Templiers les archives secrètes du vatican
  • Jules Michelet, les templiers
  • Jacques Colin de Plancy, Dictionnaire infernal
  • Friedrich Nicolai Essai sur les accusations intentées aux templiers et sur le secret de cet ordre
  • Éliphas Levi, Dogme et Rituel de Haute Magie
  • Aleister Crowley, Magick, Liber ABA, Livre 4
  • Jacques Lacarière, Les gnostiques
  • Stanislas de Guaita, Le temple de Satan
  • Site Web : http://www.templiers.net/proces-temple/
  • Site Web : https://fr.wikisource.org/wiki/Catégorie:Affaire_Léo_Taxil