Thésée, le Minotaure et le Labyrinthe – Mythologie Grecque

Voici l’une des légendes les plus intéressantes illustrant la relation entre les civilisations minoenne et mycénienne.

Dans des temps très anciens, Minos était le tout-puissant roi de l’île de Crète. Les habitants de cette île de la mer Égée, ainsi que ceux des îles voisines, le craignaient et n’osaient aller contre sa volonté. Mais un jour, ses deux frères entre- prirent de lui ravir le trône. Pour montrer à tous son très grand pouvoir et mettre fin à la conspiration, le grand roi Minos pria le dieu des mers, Poséidon, de lui accorder un présent comme emblème de son pouvoir. Exauçant ce vœu, Poséidon fit surgir de l’écume et des vagues furieuses un taureau blanc, aussi sauvage que beau. Au comble de sa joie, le roi ne se doutait pas qu’il aurait à regretter cette faveur divine.

Bien des années auparavant, Minos avait épousé la fille du Soleil, la très belle Pasiphaé. Le couple avait eu plusieurs enfants et rien ne semblait devoir s’opposer au bonheur du roi, de la reine et des jeunes princes et princesses. Mais un jour, par quelque enchantement, la reine Pasiphaé s’éprit du superbe taureau blanc de son époux. Elle ne tarda pas à enfanter un monstre, mi-homme mi-taureau : le Minotaure. Pasiphaé fut envoûtée par les dieux, car Minos n’avait pas voulu sacrifier le taureau blanc. Le dieu Poséidon, par vengeance, inspira à Pasiphaé une passion amoureuse pour l’animal.

Lorsqu’il apprit cette naissance, le roi entra dans une terrible colère, et, honteux, décida de cacher l’enfant. Pour cela, il demanda à son architecte Dédale de construire un curieux palais, dont les salles et les couloirs, en nombre infini, s’entrelaçaient mystérieusement. C’est en ce lieu, appelé « labyrinthe », que le Minotaure fut enfermé et nulle personne ne pouvait y entrer et en retrouver la sortie, sauf son architecte.

Le pouvoir de Minos ne cessait de croître, et bientôt ce fut au tour des Athéniens de se soumettre à l’autorité de ce roi insatiable et belliqueux. Minos, qui gardait une grande rancune contre ce peuple pour un malheur survenu en leur ville, exigea qu’on lui livrât sept jeunes filles et garçons tous les neuf ans. Ces jeunes personnes étaient conduites à l’inté- rieur du labyrinthe pour y servir de sacrifice au Minotaure.

Un jour où il fallut désigner à nouveau les quatorze Athéniens qui partiraient en Crète, un jeune homme, nommé Thésée, offrit de partir avec les victimes, à la surprise de tous. Il espérait pouvoir anéantir le monstre qui demandait tant de sacrifices à Athènes. Tous acclamèrent son courage et sa générosité; tous étaient assurés de son succès… Seul son père, le roi Égée, craignait un malheur. Avant le départ, ce père aimant fit promettre à Thésée de faire hisser des voiles blanches à son retour pour signifier qu’il était sain et sauf, et son bateau quitta le port.

En Crète, les enfants de Minos et de Pasiphaé avaient grandi. Ariane, l’une des jeunes princesses, était devenue délicate et jolie, curieuse et volontaire. Naturellement, lorsqu’elle apprit l’arrivée des Athéniens, elle se mêla à la foule pour les apercevoir. En voyant passer Thésée, la prin- cesse ne put s’empêcher d’admirer l’allure et le courage du jeune homme. Dès lors, elle mit tout en œuvre pour le sauver. Elle fit venir Dédale et lui demanda un moyen de sortir du labyrinthe, car lui seul en connaissait les secrets. Ensuite elle fit venir Thésée et lui assura qu’elle pouvait l’ai- der, mais en échange, elle fit promettre au héros athénien de l’emmener avec lui après sa victoire contre le Minotaure. Thésée accepta et Ariane, suivant les recommandations de Dédale, lui donna une pelote de laine, le fameux fil d’Ariane.

Le lendemain on conduisit les Athéniens jusqu’au laby- rinthe pour le grand sacrifice. À l’intérieur du palais, Thésée accrocha le fil d’Ariane à une extrémité de la porte puis le déroula au fur et à mesure qu’il avançait dans le labyrinthe, se guidant au son des râles du monstre, et accompagné de ses treize concitoyens. Il s’approcha bientôt de la chambre du Minotaure et sans attendre, il leva son épée, déclenchant un terrible combat. Il finit par transpercer le monstre de tous les côtés et le cloua au sol. Une fois le combat terminé, le jeune homme reprit la pelote à l’endroit même où il l’avait laissée. Il n’avait qu’à suivre le fil pour revenir sur ses pas et s’échapper du labyrinthe. Suivi des treize autres Athéniens, il alla rejoindre la princesse qui l’avait tant aidé, et tous se précipitèrent à bord du bateau qui s’éloigna aussi- tôt de la Crète.

Thésée et ses compagnons firent alors escale sur l’île de Naxos. Ariane, épuisée par ses aventures et le voyage en mer, songeait à sa famille, à ses amis, à sa patrie, à tout ce qu’elle avait abandonné pour sauver et suivre Thésée. Elle ne tarda pas à s’endormir et Thésée profita de son sommeil pour délaisser la princesse, et, sans elle, il quitta Naxos et fit route vers Athènes. Mais dans sa joie et sa précipitation, il oublia de hisser les voiles blanches comme il l’avait promis à son père. Celui-ci guettait chaque jour le retour de son fils. Aussi fut-il submergé par la douleur lorsqu’il vit approcher le navire aux voiles sombres. Pour lui, c’était le signe de la mort de son enfant. Du haut du rocher où il se trouvait, il se jeta dans la mer, celle qui, depuis, porte son nom.

En apprenant la mort de son père, Thésée se souvint de sa promesse et regretta vivement son empressement. Sa tris- tesse fut immense… Par la suite, il devint roi d’Athènes et de nombreuses autres aventures l’attendirent. Ariane, abandonnée sur son île, se mariera quant à elle avec le dieu Dionysos.

L’histoire de Thésée fut racontée à partir du viiie siècle av. J.-C., cependant il est probable que la tradition orale remonte à une période antérieure. Le temps faisant son œuvre, il est possible et même probable que le mythe de Thésée soit une déformation d’une légende plus ancienne. L’histoire d’un conflit entre deux civilisations voisines, les Minoens de Minos et les Mycéniens de Thésée. La légende serait devenue un mythe allégorique traduisant la période de jonction entre les deux cultures. Thésée le héros grec mycénien qui impose la domination continentale sur la civilisation crétoise. Les aventures des héros athéniens se placent mythologiquement pendant l’âge des héros, à savoir avant la guerre de Troie de -1250, l’histoire vraie, du xve siècle av. J.-C., devenant progressivement une légende au cours des âges sombres, période où la Grèce perd l’usage de l’écriture, puis aboutissant au mythe de Thésée quelque six cents ans plus tard. Le mythe s’inspira ainsi de quelques éléments historiques clairsemés et modifiés de façon épique avec le temps.

📚Texte issu de mon livre : Arcana les mystères du monde — les civilisations oubliées📚

🧑‍🎓 Rejoignez la chaîne pour bénéficier d’avantages lors des lives : https://www.youtube.com/channel/UCNpjt1HR25fpXmb-H28yajQ/join

🔔 Cliquez sur la cloche pour suivre toutes mes vidéos !

………………..Arcana les mystères du monde………………..

……………………………………………………………………………………………