Les Grands Dieux de Samothrace – Les Sociétés Secrètes

Le sanctuaire des grands dieux de Samothrace reste le plus énigmatique des cultes à mystère de l’antiquité, son caractère chthonien ou tellurique s’appuie sur un panthéon de divinité que l’on nomme « les Cabires » (Axioéros, Axiokersa, Axioheros, Kadmylos etc…). 

Nous commencerons avec la présentation de l’histoire de l’ile, avec les diverses populations (Cariens, Thraces, Phéniciens, Grecques, etc.) et le syncrétisme mythologique qui va s’en suivre. Le sanctuaire de Samothrace était dédié à la protection des marins et de nombreuses offrandes votives sont attestées sur l’ile. La naissance du culte à mystère intervient sensiblement entre le 7e et le 6e siècle. Nous allons étudier les différents rituels mystèriques de Samothrace (l’Hiérogamie, la Myèsis et l’Épopeia), les sanctuaires ou les temples d’initiations (Anaktoron et Épopteion), puis nous aborderons le symbolisme et les objets rituels qui étaient remis aux initiés du culte des grands dieux (la bague de fer magnétique, l’écharpe rouge, le secret de Kadmylos, etc.). Nous rechercherons en dernière partie les origines et les énigmes qui entourent le culte des cabires, ses origines et sa spécificité chronique aussi que ces liens avec la troade dans les textes mythologique. 

Le culte des grands dieux va s’étendre vers le monde grec et le monde thrace, notamment pendant la période hellénistique, Samothrace devient le sanctuaire principal des souverains de macédoine, suite l’initiation de Philippe 2 et d’Olympia les parents d’Alexandre le Grand et sa naissance soi-disant divine. Le culte à mystères de Samothrace aura une grande renommée pendant la période classique et hellénistique et subsistera pendant la période romaine jusqu’à son extinction suite à l’interdiction des pratiques païenne à la fin de l’Empire romain. Les cultes à mystères de l’antiquité font figure d’ancêtres de la gnose et par extension de toutes les sociétés à caractère initiatique.