Le culte de Mithra – Les Sociétés Secrètes

Le culte de Mithra était une organisation à caractère ésotérique et initiatique, une société secrète de l’antiquité. Le dieu Mithra possède une origine orientale, nous le retrouvons dans les mythologies Iraniennes et Indienne, puis par la suite la conquête d’Alexandre ( l’Empire hellénistique) va créer le syncrétisme entre l’orient et l’Occident, mais ce n’est qu’à partir du 2ème siècle avant Jc que les soldats romains basés en orient von intégré Mithra à leurs panthéons. Le culte à mystères était née de la figure ancestrale du dieu Iranien ou Perse ajouté à la philosophie mystérique des Grecs. Le culte de Mithra n’est pas une religion mais bien une société initiatique de la même façon qu’Éleusis ou Samothrace en Grèce. Nous retrouverons tout un corpus symbolique et d’allégorie mythologique avec plusieurs degrés d’élévation, un système cohérent avec une pratique ésotérique qui amène d’après leurs croyances à la libération de l’esprit et la compréhension des mystères du cosmos. Il s’agit bien d’une société secrète ( une Collegia ) et seuls les initiés avaient accès aux cérémonies rituelles au sein des temples ( les Mithraea), par la suite le succès de Mithra dans l’Empire romain va donner naissance à une religion publique que l’on appelle le Sol Invictus ( le soleil invaincu ), cette nouvelle religion sera la principale concurrente de la religion chrétienne au cours du 3ème siècle de notre ère, les deux religions partagent de nombreux points de concordances et il est parfois difficile de savoir dans quelle mesure l’une à eux de l’influence sur l’autre. Finalement le christianisme va gagner la guerre de la Foi et l’empereur Théodose va interdire la pratique des cultes païens à partir de 391 de notre ère. Le mithraïsme était mort mais son héritage se trouve peut-être simplement en sommeil au sein de la religion chrétienne qui à intégrer dans sa mythologie de nombreux concepts des traditions précédentes .