Le Choc des Titans (1981)

Le https://i0.wp.com/2.bp.blogspot.com/-qWt3lzGzZPk/Vrw50eLFjWI/AAAAAAAAPbo/-wuOuTZfbOU/s1600/titans.jpg?resize=236%2C318&ssl=1Choc des Titans (Clash of the Titans) est un péplum britannico-américain de fantasy et de mythologie, réalisé par Desmond Davis et sorti en 1981.

C’est dès 1969 que l’idée de transposer la légende de Persée au cinéma commence à germer, mais la machine ne se met en route que dans le milieu des années 1970. La MGM accorde un budget de superproduction au projet, le plus gros jamais mis à la disposition de Ray Harryhausen, chargé des effets spéciaux. Après un tournage en Méditerranée et aux studios Pinewood à Londres, le Maître-artisan mettra 18 mois à réaliser les séquences d’effets spéciaux, grâce auquel le film acquerra son statut de film culte.

Le film est loin d’être exempt de défauts, mais on se laisse malgré tout emporter par cette aventure épique, dans laquelle nous suivons le jeune Persée, fils de Zeus et d’une mortelle, bien décidé à braver mille dangers pour sauver la belle Andromède d’une terrible malédiction. Il n’hésitera pas à se confronter à des sorcières démoniaques et cannibales, se rendre dans les enfers pour combattre le cerbère et trancher la tête de Méduse afin d’affronter le dernier des Titans, le Kraken.

L’histoire de Persée subit de grandes modifications. Pour mieux pouvoir les appréhender, voici les grandes lignes de la légende :

Un devin annonce à Acrisios, roi d’Argos, que son petit-fils le tuera. Celui-ci enferme sa fille Danaé dans une tour, mais Zeus parvient à séduire la jeune fille qui donne naissance à Persée. Danaé et son fils sont alors jetés à la mer, dans un coffre, par Acrisios, mais sont recueillis par le roi Polydecte sur l’île de Sériphe. Plus tard, Polydecte demande à Persée de lui ramener la tête de Méduse, la gorgone aux cheveux de serpents, dont le regard change aussitôt en pierre quiconque le croise. Pour cette quête, Persée bénéficie de l’aide des Dieux. Après avoir affronté et vaincu les trois Grées (d’horribles sorcières n’ayant qu’un œil pour elles trois), il parvient à décapiter Méduse dans son sommeil. Il se rend compte alors que cette mission n’avait pour but que de l’éloigner afin que Polydecte puisse profiter de Danaé. Persée finit par changer le roi en pierre. Il se rend ensuite dans le royaume de Céphée où la reine Cassiopé s’est attiré la colère des dieux, après avoir déclaré que la beauté de sa fille Andromède était supérieure à celle d’Héra, l’épouse de Zeus. Le courroux divin ne sera apaisé que si Andromède est livrée en pâture à un horrible monstre marin. Au moment du sacrifice, Persée parvient à tuer le monstre et épouse Andromède. Il décide ensuite de retourner sur Argos pour se réconcilier avec son grand-père Acrisios. Mais celui-ci se cache, toujours effrayé par la prophétie. Au cours d’un concours de lancer de disque, c’est bien Persée qui tuera son grand-père, par accident…

Dans le film, il n’est plus question de prophétie annonçant la mort d’Acrisios, bien que Danaé et son fils soient jetés à la mer. La première partie du film met en scène le personnage de Calibos (inspiré par Caliban, de La Tempête de Shakespeare), fils de la déesse Thétis, changé en être hideux par Zeus pour avoir massacré le troupeau divin des chevaux volants. Andromède, qui lui était promise, refuse maintenant de l’épouser. Calibos exige alors que les nouveaux prétendants répondent à une énigme de son invention s’ils veulent espérer épouser la belle. Cette partie est en fait inspirée d’un conte d’Andersen, Le compagnon de route, dans lequel un sorcier fait peser une malédiction semblable à une jeune princesse. La deuxième partie mélange habilement la quête de la tête de Méduse à celle de la libération d’Andromède. Le monstre marin devient ici le Kraken, une créature issue du folklore scandinave. Méduse, elle, se retrouve pourvue d’une queue de serpent à sonnette, et du sang de sa tête fraîchement coupée ne surgit pas Pégase, mais trois scorpions géants qui donneront du fil à retordre à Persée. Toutefois, la réapparition du cheval ailé à la fin du film, lorsqu’il bondit hors de l’océan à l’endroit où Persée vient de jeter la tête de Méduse, fait immédiatement penser à son origine dans le mythe. Toutes ses modifications permettent à Harryhausen de laisser libre court à son imagination pour enrichir visuellement le film.

Au-delà du récit d’aventures, le film propose une approche intéressante de la mythologie antique. Le monde des mortels est soumis aux caprices de Dieux, pourvus de défauts tout à fait humains, comme la jalousie et le désir de vengeance. Persée sera aidé plusieurs fois par Zeus qui n’hésitera pas à tricher pour aider son fils. Il s’arrangera aussi pour que les autres habitants de l’Olympe lui fournissent des cadeaux, indices et objets magiques qui rendront la quête du jeune héros beaucoup plus facile. Contrairement à Jason de Jason et les Argonautes (film de 1963) qui prend son destin en main en luttant contre la volonté divine, la réussite de Persée est bien plus le fruit de la bienveillance des Dieux que de son propre héroïsme.

Benyouri

Laisser un commentaire