Le Baron Samedi – Histoire Vaudou

Le Baron Samedi – Histoire Vaudou

DanVaudou : le Baron Samedi s la tradition occulte d’Haïti, Baron Samedi est représenté comme un homme grand, tout de noir vêtu, au visage impénétrable et au
x yeux de braise, qui apparaît souvent dans les cimetières, vêtu d’une élégante redingote noire et d’un chapeau haut de forme. Baron Samedi n’est pas un Loa (Dieu) à proprement parler, mais c’est une entité spirituelle de grand pouvoir. Baron Samedi est « l’esprit gardien des cimetières, l’entité qui veille sur le repos de morts ». Lorsque les gens veulent entrer nuitamment dans un cimetière pour une raison ou pour une autre, c’est à Baron Samedi qu’ils ont à faire. Baron Samedi est le gardien du repos des défunts et il accomplit scrupuleusement sa tâche. Malheur aux profanateurs sacrilèges qui oseraient venir saccager des tombes. Baron Samedi leur ferait payer leur audace de leur vie. Cela nous amène à nous poser une question : si les cimetières haïtiens sont si bien gardés par un esprit aussi terr

ible, comment donc les nécromanciens font-ils pour se procurer les os de cadavres, les dents de morts et certaines reliques mortifiées dont ils ont besoin pour confectionner leurs poudre et leurs onguents.

Personne ne peut échapper à la vigilance de Baron Samedi et pénétrer nuitamment dans un cimetière pour ouvrir les tombes sans qu’il le sache ? C’est pourquoi les nécromanciens ont mis au point une sorte de rituel de conciliation pour calmer le terrible gardien. Quand les
nécromanciens veulent travailler la nuit dans un cimetière sans craindre le courroux de Baron Samedi, ils s’acquittent d’une sorte de taxe d’entrée ou droit de passage. La nuit est profonde et ce soir, elle est particulièrement noire. Une épaisse couche de nuages occulte la lumière de la lune et des étoiles. L’obscurité est totale. Malgré l’atmosphère sinistre de cette nuit ténébreuse, un petit groupe d’hommes vêtus de noir se rapproche d’un pas pressé du portail du cimetière qui se trouve à la sortie du village de « Casetifin ». Ils sont trois, ils n’ont pas peur, ce sont des nécromanciens et leur chef s’appelle Boniface Malcoeur, un sorcier ténébreux réputé. Boniface Malc

oeur est le chef, il ne porte pas de bagages mais ses deux aides posent leur gros sac de cuir à côté du portail du cimetière et font trois pas en arrière. Boniface Malcoeur, le chef des nécromanciens, s’avance et ouvre le sac. Il en sort 7 bougies noires qu’il dispose en ligne le long du mur du cimetière, puis il tire du sac une grosse bouteille d’un très bon whisky 12 ans d’âge, et un paquet de gros cigares noirs qu’il dispose sur le sol à côté d’une boîte d’allumettes ouverte ( l’esprit qui va fumer doit trouver tout prêt, de même la bouteille d’alcool fort doit être ouverte). Ayant posé tous ces présents, Boniface Malcoeur allume les 7 bougies noires, il boit une gorgée de whisky et verse un peu d’alcool par terre puis il appelle Baro

n Samedi. »Baron Samedi, Seigneur Gardien des Cimetières, moi, Boniface Malcoeur, je t’offre la lumière et l’énergie des cierges noirs, mange-les, c’est pour toi. Je t’offre aussi de bons cigares et de l’alcool, viens boire et viens fumer, et ne me dérange pas pendant mon travail dans le cimetière, je te promets de tout remettre en place et de ne pas salir ton domaine ». C’est fini, le rituel de passage a été effectué, les trois nécromanciens poussent sans crainte le portail du cimetière, Baron Samedi, occupé à boire et à fumer ne les importunera pas ce soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *