La chute de Jérusalem – L’âge des croisades 7/12

Baudouin 4, le roi lépreux est mort, son neveu ( le fils de Sibylle ) lui succède sous le nom de Baudouin 5, mais n’aura pas le temps de régner bien longtemps, c’est alors que s’engage une véritable guerre de succession entre les partisans de Raymond 3 de Tripoli et ceux de Guy de Lusignan. Du côté musulman, Saladin étendait son empire l’Égypte et la Syrie et comptait bien profiter de la faiblesse des chrétiens pour leur porter le coup fatal. Les croisés avaient pris possession de la ville sainte de Jérusalem en 1099 lors de la première croisade, ils avaient fondé plusieurs royaumes que l’on nomme les états latins d’orient, mais les conflits internes avaient fracturé la cohésion initiale pour sombrer dans les complots de couloirs. La perte du comté d’Édesse et l’échec de la deuxième croisade n’étaient pas du fait de la faiblesse militaire, mais bien d’une politique hasardeuse de quelques opportunistes. Guy de Lusignan, va finir par accéder à la couronne dans une période de tensions maximum, de plus la politique de ce roi incompétent ainsi que sa cohorte de fidèles va précipiter le royaume de Jérusalem dans une guerre frontale contre les armées de Saladin. La bataille d’Hattin sera un désastre pour les francs, la fine fleure de la chevalerie chrétienne va mourir sur le champ de bataille et le maitre de l’islam n’a plus qu’a marché sur la ville sainte. Saladin s’empare des citadelles chrétiennes les unes après autres, plus aucune armée ne pouvait s’opposer à la reconquête et Jérusalem n’avait pas les moyens de tenir le siège dans l’attente d’éventuel renfort. C’est la chute de Jérusalem, la fin de l’âge d’or des croisades, mais Saladin ne compte pas en rester là et décide de chasser définitivement les chrétiens du territoire. Il poursuit son entreprise de reconquête et s’empare des principales villes du royaume et notamment des ports ( Saint-Jean-d’Acre, Césarée, Jaffa, etc.) ce qui couperait définitivement la route maritime pour une croisade de secours. La ville de Tyr, le dernier port libre du royaume allait subir le siège, mais c’est ici que là-contre croisade de Saladin et la gloire du sultan allaient prendre fin avec l’arrivée du marquis Conrad de Montferrat.